Visuel-Magnetic-North-recadré.jpg

Magnetic North

Thomas Courderc, Pierre Daniel,

Hélène Moreau, Boris Thiebaut

Exposition du 5 février au 27 mars 2021

Vernissage le jeudi 4 février de 17h à 20h30

Dans le cadre des Parallèles du Sud de Manifesta 13

Initialement prévue du 13 novembre 2020 au 16 janvier 2021, cette exposition a été reportée en raison des mesures sanitaires prises pour faire face au COVID-19

Installation et vernissage

Actions de médiation

Magnetic North ne constitue pas seulement la réponse aux circonstances qui se présentent et aux opportunités qui l’accompagnent. L’exposition que cet intitulé désigne aura d’abord vocation à s’inscrire pleinement dans l’approche éditoriale globale de Vidéochroniques. Celle-ci est caractérisée, d’une part, par la mise en lumière d’œuvres exigeantes, qu’elles soient émergentes ou accomplies, dont les qualités sont aujourd’hui mal repérées des dispositifs marchand ou institutionnel ; elle l’est, de l’autre, par l’attention portée à l’égard de situations artistiques particulières, elles-mêmes articulées aux contextes singuliers qui les fondent parfois, les permettent et les nourrissent en tous les cas, tout autant qu’elles les alimentent et les stimulent. Sur ce point plus précisément, ce projet a pour but de prolonger une démarche engagée en 2018 : elle s’était alors proposée d’examiner l’attractivité renouvelée de Marseille (d’en apprécier les raisons, les manifestations, les enjeux et les perspectives), que traduisait l’arrivée conséquente de jeunes artistes dans cette ville, avant de donner lieu à une exposition collective (Sud magnétique, février-mars 2019).

Ce travail, et les déclarations concordantes des nombreux artistes rencontrés, avait aussi révélé que Bruxelles constituait l’alternative à cette destination et induit d’engager un examen similaire considérant la symétrie ou les analogies qui lient ces deux options, ainsi que les nuances qui les distinguent. Il apparaît que ces options sont compatibles avec des économies marginales et des modes de vie minoritaires, qu’elles offrent des facilités en matière de logement, de coût de la vie, de conditions de production et de diffusion, qu’elles s’articulent aux rôles joués par les artistes, parmi d’autres populations, dans les processus de requalification des espaces – voire des quartiers – occupés et dans les phénomènes de gentrification qui les excluent ou les déplacent au bout du compte.

Dans un premier temps et après les phases de recherche et de prospection préalables, il s’agissait donc de concevoir, d’organiser et de présenter une exposition de groupe. Cette formule s’est imposée comme un excellent moyen de témoigner du dynamisme de la situation artistique bruxelloise (la présence massive d’artistes, d’ateliers, de collectifs et d’espaces de monstration alternatifs en est le trait saillant) et des conditions sous-tendues dans lesquelles il se manifeste (sociales, culturelles, économiques, urbaines, politiques). Imaginée en tant qu’écho – si ce n’est miroir – de la situation locale, elle se déroule à Marseille pendant la biennale européenne d’art contemporain Manifesta 13.

Depuis une dizaine d’années en effet, on a assisté à Bruxelles à l’apparition en nombre de lieux indépendants qualifiés d’artist-run spaces, une dénomination qui recouvre des réalités sociales et économiques, de même que des principes de fonctionnement très divers (galeries, ateliers collectifs occasionnellement ouvert au public, organisations nomades, etc.). De même qu’ils manifestent un bouillonnement, une vitalité désormais bien visibles, ils figurent aussi la partie émergente d’un iceberg qui nous renvoie aux artistes eux-mêmes et aux dispositifs plus discrets qu’ils éprouvent dans cette ville depuis le 19e siècle, pour mener à bien leur travail et non le présenter.

Quoi qu’il en soit, la croissance récente de ces dispositifs fait figure de réponse à une crise économique sans précédent et à ses conséquences paradoxales, constituées à la fois d’opportunités et de nécessités (entraide, solidarité). Lieux d’expérimentations à 360°, armés depuis peu d’un instrument sans équivoque (The Walk, agenda de l’art indépendant) qui leur est exclusivement destiné et qui vient compléter les outils de communications mis en place par les galeries commerciales, ils proposent une programmation hétéroclite composée non seulement d’expositions mais également de concerts, de projections, de débats, de conférences, de performances ou de workshop.

Ceux qui les animent, assurément décomplexés à l’égard de leur statut, endossent tour à tour ou simultanément les rôles ici indéfinis d’artiste, de commissaire d’exposition et de critique. Ajoutons d’ailleurs que les origines ou provenances diverses de ces protagonistes informent le réseau dans lequel s’ancre ces espaces, indiscutablement puissant localement mais qui tend à accroitre ses ramifications vers l’international. Ces éléments concourent tous à forger une image singulièrement plurielle du Bruxelles artistique. Vidéochroniques entend bien en rendre compte à l’échelle d’une exposition collective, et attester à ce titre de la vaillance d’un laboratoire qui semble incarner et concentrer à lui seul la pluralité des pratiques et des méthodes aujourd’hui à l’œuvre dans le domaine de l’art contemporain.

RESSOURCES

Dossier de presse

Revue de presse

Dossier pédagogique

REMERCIEMENTS

Clément Couderc

Jean Delvoie

Alissa Maestracci

Sandro Della Noce

Arnaud Eubelen

Jérémy Laffon

Damien Manuel

Walter Wathieu

Atelier Gest

ÉQUIPE

Édouard Monnet

Commisariat

Thibaut Aymonin

Communication, médiation, administration

Marie Dechavanne

Régie, logistique, administration

Clara Nebinger

Service civique, médiation, accueil

Gauthier Salcedo

Stagiaire, régie

Alexandre Espagnol

Stagiaire, régie

 

ARTISTES

Couderc-Thomas.jpg
Thomas Couderc
Daniel Pierre, Crevette Ginzengi sauce O
Moreau_Helene-Le-bruit-de-léchantillone
Thiébaut_Boris-With Hendrick Goltzius (

@ : info(at)videochroniques.org

Tel : +33(0)9 60 44 25 58

1 place de Lorette

13002 Marseille

f_logo_RGB-Black_250.png
logo-instagram-noir.png

Partenaires financiers

Médias partenaires

Vidéochroniques est membre

du réseau Provence Art Contemporain

https://p-a-c.fr/

© vidéochroniques 2019-2020